Selon une nutritionniste, la clé du succès réside dans la planification des collations et une plus grande discipline

Aucune génération n'accorde autant d'importance à une alimentation saine et à la durabilité que les Millennials. On constate pourtant de manière assez surprenante que cette jeune génération de Belges actifs grignote trop et trop souvent, une habitude qui la fait culpabiliser. Ces informations nous viennent d'une enquête de grande envergure réalisée par iVOX pour le compte d'AdeZ, la nouvelle boisson végétale de Coca-Cola. La nutritionniste Tanja Callewaert a la solution : des pauses à heures fixes et des collations planifiées.

Qu'en est-il des habitudes des Belges en matière de grignotage ? Sont-elles saines ou non ? Prennent-ils leurs collations aux bons moments et sur quoi basent-ils leur choix pour certains en-cas ? C’est ce que Coca-Cola a cherché à savoir lors du développement de la boisson AdeZ, fruitée et nourrissante, que vous retrouverez dès maintenant dans les supermarchés. Le bureau d'études de marché iVOX a, de ce fait, interrogé 1 000 Belges actifs âgés de 18 à 60 ans à propos de leurs habitudes saines et moins saines relatives au grignotage. En voici quelques résultats : 

Quatre personnes sur dix grignotent tous les jours et principalement au travail

  • Les Belges consomment en moyenne neuf collations par semaine. Quatre personnes sur dix parmi nous grignotent au quotidien.
  • Plus de la moitié des participants grignote principalement au travail.
  • Quatre répondants sur dix optent pour un en-cas sain lorsqu'ils ont un petit creux : un fruit ou des légumes. Il s'agit surtout de femmes et de personnes plus âgées.
  • Les hommes et les Millennials sont ceux qui consomment le plus souvent des snacks qui ne sont pas sains. Pour la moitié des jeunes, il est surtout difficile de trouver des alternatives nourrissantes.

La nutritionniste Tanja Callewaert trouve aussi assez surprenant que ce soient essentiellement les jeunes qui ont des difficultés en la matière : « Les Millennials font pour ainsi dire une fixation sur l'adoption d'un mode de vie sain. Pensez par exemple aux nombreuses tendances sportives, aux nombreux appels sur les réseaux sociaux incitant à manger moins de viande, moins salé, plus de produits bio... Je pense qu'ils se tournent vers des collations moins saines parce qu'ils veulent quelque chose de rapide et pensent que les en-cas sains demandent trop de temps. Ce n'est pourtant pas le cas : en planifiant et préparant vos collations à l'avance, c'est très facile. Il existe en outre des alternatives prêtes à l'emploi saines. »

La moitié culpabilise quant à la taille des portions

  • Les Belges actifs ont un rapport amour-haine avec le grignotage : ils prennent souvent la résolution de ne pas grignoter pendant un jour, mais sans parvenir à résister à la tentation.
  • Environ une personne sur deux culpabilise à propos de la fréquence de ses grignotages (45 %), de la taille des portions (49 %) et du type d'en-cas (54 %).
  • Une personne sur cinq a même carrément honte lorsqu'on la voit grignoter... Ce sont surtout les jeunes qui sont confrontés à un fort sentiment de culpabilité.

Tanja Callewaert : « Grignoter n'est pas nécessairement mauvais. Il existe aujourd'hui de nombreuses alternatives saines. Pensez aux en-cas sans sucre, aux biscuits ou boissons à base de fruits (à coque), et même aux variantes prêtes à l'emploi faciles à emporter. Chacun doit trouver par lui-même la collation (plus) saine qui lui convient et doit pour ce faire tester de nouvelles choses. »

 Le stress, l'ennui… et les collègues nous tentent

  • Un Belge sur trois aimerait que ses habitudes en matière de grignotage soient un peu plus régulières. Cependant, dans la pratique, cela s'avère souvent plus compliqué qu'on l'imaginait.
  • Seulement quatre personnes sur dix planifient leurs collations : plus ou moins les mêmes en-cas, pris aux mêmes moments. C'est pourtant une excellente idée, car ceux qui ne le font pas se laissent plus souvent tenter.
  • La moitié des personnes interrogées craque pour les friandises offertes au travail ou trouve qu'il est difficile de dire non à un collègue qui propose de quoi grignoter.
  • Ceux qui ne planifient pas leurs collations ne sont pas les seuls à rencontrer des difficultés : sur tous les Belges actifs, pas moins de 64 % grignotent lorsqu'ils s'ennuient. Le stress est également un élément déclencheur manifeste. Ce sont surtout les femmes qui grignotent alors plus souvent (70 % à cause de l'ennui contre 57 % des hommes, 59 % à cause du stress contre 40 % des hommes).

Mais comment grignoter correctement ? Les conseils de Tanja Callewaert :

1.      Planifiez à l'avance tous vos repas de la semaine, dans les moindres détails

Établissez un planning hebdomadaire détaillé : déterminez au début de chaque semaine, et pour chaque jour, votre souper, votre dîner et vos collations avec précision : quel fruit, quelle garniture sur vos tartines... Vous ferez dans le même temps votre liste de courses. À la longue, cela deviendra une routine et vous suivrez ce système équilibré automatiquement.  De cette manière, les écarts seront aussi bien moins nombreux.

2.      Planifiez des moments de pause fixes

Les entreprises devraient en fait instaurer des moments de pause fixes collectifs. L'endroit où vous travaillez et les personnes avec qui vous travaillez ont en effet une grande influence sur vos habitudes en matière de grignotage et même sur vos habitudes alimentaires en général. Les collègues qui offrent des friandises et les distributeurs de bonbons nous convainquent facilement de craquer malgré tout pour un en-cas qui n'est pas sain. Or, des moments de pause fixes faciliteraient la réalisation de cette ambition de grignoter sainement. Vous n'oubliez ainsi pas de manger un petit quelque chose, comme c'est le cas de sept Belges sur dix lors d'une journée chargée. Qui plus est, cela vous incitera à marcher une dizaine de minutes plutôt que de grignoter ou à aller chercher de l'eau pour les heures de travail à suivre plutôt que du café.

3.      Déjeunez correctement

Nous grignotons très souvent parce que notre alimentation de base n'est pas adaptée. Si vous ne déjeunez pas ou peu ou si votre petit déjeuner n'est pas équilibré, vous craquerez plus rapidement pour des en-cas moins sains et vous risquez même de sauter un repas. En prenant un petit déjeuner équilibré, vous aurez moins besoin de grignoter, et un fruit ou une boisson nourrissante vous aidera à tenir jusqu'au dîner.

AdeZ, la collation nourrissante à emporter  

AdeZ est une boisson nutritive savoureuse à base de fruits, de graines et de fruits à coque, sans lactose et sans sucres ajoutés, qui entre tout à fait dans le cadre d'une alimentation variée à base d'ingrédients végétaux. Il s'agit de la toute première boisson végétale de Coca-Cola. Depuis cette semaine, AdeZ est disponible dans la plupart des supermarchés et en route. Les variétés fruitées seront disponibles en bouteilles de 250 ml avec un bouchon refermable pour une consommation plus facile en déplacement.

  • Amande, mangue et fruit de la passion (Almond Mango & Passionfruit) (250 ml)
  • Avoine, fraise et banane (Oat Strawberry & Banana) (250 ml)
  • Noix de coco, cassis, fraise et framboise (Coconut Berry) (250 ml)

Les options plus classiques pour le petit déjeuner à l'amande (Amazing Almond), au riz (Rockin' Rice) et à l'avoine (Awesome Oat) seront en outre disponibles en bouteilles de 800 ml dans les supermarchés. Plus d'informations sur www.adez.be