C’est reparti pour un mois de jeûne. Partout dans le monde, les musulmans s’abstiennent de manger et de boire du lever au coucher du soleil. C’est une période au cours de laquelle l’on consacre du temps au recueillement, mais aussi à la charité et au rassemblement de la famille, des amis et des étrangers.

Coca-Cola raconte des histoires qui parlent d’êtres humains. Par le biais de divers médias, mais surtout de nos spots télévisés, nous racontons généralement la manière dont ces personnes se réunissent. Qu’il s’agisse de notre spot de Noël « Holidays are coming », « I like to buy the world a coke » (Hilltop) ou de notre inspirant « Reasons to Believe in a Better World », l’unité et la positivité occupent une place centrale. Il en va de même pour notre spot sur le ramadan, une période qui rapproche les familles et les amis au-delà des frontières.

Boys on a bench

Depuis le début, l’inclusivité fait partie de nos valeurs fondamentales. En 1895, par exemple, Coca-Cola est la première marque à diffuser une publicité dans laquelle une femme interprète un rôle. À la fin des années 1960, au plus fort des émeutes raciales et du meurtre du Dr Martin Luther King, Jr, Coca-Cola fait quelque chose qu’elle n’avait jamais fait auparavant : elle lance la publicité « Boys on a Bench » dans laquelle des garçons, des noirs et des blancs, vivent un moment de légèreté assis côte à côte, un Coca-Cola à la main. De plus, le banc est clairement un banc public ségrégatif.

Coca-Cola ramadan
(Photo : Jay Maisel)

Par cette vidéo, Coca-Cola entend transmettre ce message simple mais universel d’amitié, d’optimisme et de solidarité. Nous nous efforçons d’être l’une des marques les plus inclusives au monde et de montrer que le simple fait de partager un Coca-Cola peut rapprocher les gens. Et ce surtout pendant la période de jeûne, au moment où les musulmans du monde entier dégustent aussi nos boissons après avoir rompu leur jeûne quotidien.