Nous sommes une multinationale socialement responsable qui met tout en œuvre pour se profiler en partenaire crédible et efficace. À la fin 2015, nous nous sommes engagés à faire la transparence sur toutes les mesures de soutien financier à la recherche scientifique et aux partenariats dans le domaine du bien-être depuis 2010. Nous avons promis d'actualiser chaque année ce récapitulatif pour la Belgique. Ceci est notre troisième communication. Si vous êtes un visiteur assidu de ce site Web, vous aurez sans doute remarqué que notre récapitulatif compte moins d'éléments à chaque période de référence. La mise en œuvre, dans notre entreprise, de nouveaux principes directeurs concernant le financement de la recherche scientifique dans le domaine du bien-être expliquent en partie cette situation.

En février 2016, nous avons entamé la mise en œuvre de ces principes directeurs dans l’optique de mieux définir notre participation dans ce domaine. Nous sommes occupés à les déployer dans l'ensemble de notre entreprise.

Principes généraux :

Recherche scientifique dans le domaine du bien-être et mobilisation de tiers

L'entreprise (dont ses fondations et les embouteilleurs de Coca-Cola) s’engage à s'abstenir d’octroyer, directement ou par l'intermédiaire de tiers (comme une fédération sectorielle), des financements à la recherche scientifique dans le domaine du bien-être. Nous n’accordons un soutien financier à ce type de recherche que si une entité qui ne fait pas partie de Coca-Cola assume au moins 50 % des coûts de la recherche. L’entreprise ne verse aucune rémunération ni prime à des tiers ni ne rembourse leurs frais de déplacement dans le but d'améliorer la notoriété de la recherche scientifique dans le domaine du bien-être. De plus, Coca-Cola ne sera jamais le seul partenaire à financer des programmes pour les professionnels de la santé.

L'entreprise va revoir à la baisse son aide financière à ses plates-formes de santé propres ou liées à la marque qui ont pour mission de promouvoir le bien-être. Elle va aussi réduire et cesser l’aide accordée au Beverage Institute for Health and Wellness ainsi qu’au soutien de programmes visant à promouvoir un mode de vie actif et sain dans le monde entier.

Informations et étiquetage nutritionnels

En l’absence de réglementation, les informations nutritionnelles sont fournies conformément aux directives sur l'étiquetage nutritionnel du Codex Alimentarius (CAC/GL 2-1985).

En Belgique, Coca-Cola mentionne des informations nutritionnelles sur ses emballages conformément aux réglementations nationales en vigueur. De plus, les informations caloriques (exprimées en calories, kilocalories ou kilojoules) figurent au recto de nos emballages, à l'exception des bouteilles consignées, réutilisables et multifonctions (verre et plastique) avec étiquetage permanent imprimé et de l'eau embouteillée, plate ou pétillante, non aromatisée et non sucrée, y compris l'eau minérale.

Conformément à nos dispositions internationales en matière d'étiquetage nutritionnel mises en application durant l'année de référence 2016, la quasi-totalité des marchés mentionnent des informations énergétiques (caloriques) au recto de l'emballage (FOP). Si l'étiquetage nutritionnel ne figure pas sur l'emballage, cette information doit être fournie d'une autre manière, par exemple par la voie d'une publication sur le site Internet de la société.