Une technologie révolutionnaire capable de transformer du plastique de qualité inférieure en emballages de classe alimentaire.

Coca-Cola vient de dévoiler son premier prototype de bouteille à base de plastique marin collecté et recyclé. Elle démontre ainsi que même les déchets des océans pourront un jour être recyclés en emballages pour aliments ou boissons. Ce prototype est aussi la toute première bouteille plastique à base de plastique marin recyclé et réutilisé à des fins d’emballage pour le secteur de l’alimentation et des boissons.

Environ 300 bouteilles ont été produites à partir de 25 % de plastique marin recyclé[1], récupéré dans la mer Méditerranée et sur les plages.    Un petit pas aujourd'hui, un grand pas technologique pour demain...


 

Recycler l'irrecyclable

Cette bouteille en plastique marin a été conçue pour démontrer le potentiel de transformation des technologies révolutionnaires de ‘recyclage amélioré’. Elles permettent de recycler des plastiques usagés de toutes qualités en matériau de haute qualité destiné à l'emballage d’aliments ou de boissons.

Les technologies de recyclage amélioré tirent parti de procédés innovants qui décomposent le plastique et purifient les matières recyclables de qualité inférieure pour ensuite le refaçonner comme neuf. Les plastiques de qualité inférieure qui étaient souvent destinés à l'incinération ou à la mise en décharge peuvent donc désormais connaître une seconde vie. Il est donc possible de diversifier les matériaux valorisables, ce qui réduit la fraction complémentaire de PET vierge issu de combustibles fossiles et, par conséquent, l'empreinte carbone.

La bouteille prototype est le fruit d'un partenariat entre Ioniqa Technologies, Indorama Ventures, Mares Circulares (Mers circulaires) et The Coca-Cola Company. Bien que le recyclage amélioré n'en soit encore qu'à ses balbutiements, les partenaires produisent ce prototype pour démontrer le potentiel de la technologie à terme.

À court terme, Coca-Cola mettra en œuvre la technique de recyclage améliorée à l'échelle commerciale en utilisant les flux de déchets des recycleurs existants, y compris les plastiques auparavant non recyclables et les matériaux recyclables de moindre qualité. Coca-Cola prévoit d’utiliser ces matériaux recyclés améliorés dans certaines de ses bouteilles à partir de 2020.  

Vers un monde sans déchets

Bruno van Gompel, Technical and Supply Chain Director de Coca-Cola Western Europe, l’affirme : le potentiel de cette technologie est énorme : « Les technologies de recyclage avancées sont extrêmement stimulantes, non seulement pour nous, mais aussi pour l'industrie et la société dans son ensemble.  Elles accélèrent la perspective d'une économie circulaire du plastique. C’est pourquoi nous investissons dans ces dernières. Au fur et à mesure que ces technologies commencent à se déployer, nous voyons que toutes sortes de plastiques usagés se voient donner une seconde vie, détournant ainsi les flux de déchets de l'incinération et des décharges. »

Tonnis Hooghoudt, CEO de Ioniqa Technologies, l'entreprise néerlandaise qui a mis au point la technologie exclusive de recyclage amélioré, déclare : « L’impact du recyclage amélioré se fera sentir à l’échelle mondiale : en collaborant avec Coca-Cola et Indorama pour produire cette bouteille, nous entendons démontrer les possibilités de cette technologie. Notre nouvelle usine est maintenant opérationnelle et nous mettons cette technologie à l’échelle. Ce faisant, nous entendons mettre fin au plastique à usage unique et aux déchets plastiques. »

Encart - L'innovation par le partenariat : notre objectif devenu réalité

La bouteille prototype révolutionnaire de Coca-Cola est le fruit de plusieurs partenariats clés :

  • Nettoyage des côtes : le plastique marin contenu dans les bouteilles a été collecté par des bénévoles qui ont participé à 84 nettoyages de plages en Espagne et au Portugal et par des pêcheurs dans 12 ports de la Méditerranée, dans le cadre du projet Mares Circulares ou ‘Mers circulaires’.   Partiellement financé par la Fondation Coca-Cola, le projet Mares Circulares est une collaboration entre le système Coca-Cola en péninsule ibérique, le ministère espagnol de l'Agriculture, de la Pêche, de l'Alimentation et de l'Environnement et trois grandes organisations à but non lucratif - l’association Chelonia, la fondation Ecomar et l’association Vertidos Cero.
  • Innovation technologique : en janvier 2019, Coca-Cola a octroyé un prêt à Ioniqa Technologies aux Pays-Bas pour l'aider à développer sa technologie exclusive de recyclage amélioré.  Les déchets marins collectés dans le cadre de Mares Circulares ont été recyclés par Ioniqa Technologies en éléments constitutifs nécessaires à la fabrication de PET de qualité alimentaire au moyen de procédés de recyclage amélioré.
  • Collaboration de l'industrie : Indorama Ventures, l'un des fournisseurs de solutions d'emballage et de plastique PET de Coca-Cola, a ensuite transformé ce matériau en plastique PET entrant dans la fabrication de la première bouteille Coca-Cola prototype - la première au monde - constituée de plastique marin.  



 

[1] La quantité finale de plastique marin recyclé dans cette bouteille variera de 20 à 25 % en phase de postproduction.