Le recyclage occupe une place de plus en plus importante au sein de notre société. Et à juste titre, puisqu’il s’agit du premier pas sur la voie d’une économie circulaire. Les festivals y prêtent dès lors de plus en plus attention, une tendance qui n’est d’ailleurs pas nouvelle.

À partir de la saison des festivals 2020, les organisateurs des festivals flamands, comme Rock Werchter, Pukkelpop, Tomorrowland et des centaines d’autres, seront obligés de recycler 90 % des emballages de boissons à usage unique ou d’employer des gobelets réutilisables.

« C’est une étape que nous applaudissons », déclare Philippe Spildooren pour résumer la position de Coca-Cola. Il est responsable de la collaboration avec les festivals au sein de Coca-Cola European Partners. « Nous sommes en effet un fervent partisan de l’économie circulaire et nous prenons de nombreuses initiatives pour la concrétiser aussi pour nos produits. Chacun de nos emballages peut devenir un nouvel emballage s’il est bien recyclé. Il est donc de notre intérêt d’encourager un maximum le recyclage. »

Le PET remplace les gobelets jetables

Coca-Cola promeut aussi le recyclage dans les festivals depuis de nombreuses années. « Nous croyons beaucoup au recyclage », poursuit Philippe Spildooren. « Nos emballages, qu’il s’agisse de canettes ou de bouteilles en PET, ne sont pas des déchets, mais une matière première pour la fabrication de nouveaux emballages. Nos bouteilles de festival en sont la preuve parfaite. Cette année, elles étaient en effet fabriquées à partir de plastique recyclé à 100 %. »

L’accent mis sur le recyclage dans les festivals existe depuis les années 90 déjà, mais il y a environ dix ans, nous sommes passés à la vitesse supérieure. Philippe Spildooren : « Lors de l’introduction des bouteilles en PET – les bouteilles en plastique solides que nous utilisons aujourd’hui encore –, nous avons définitivement mis un terme à l’utilisation des gobelets jetables. Le PET offre en effet une meilleure qualité : il est notamment plus solide, et vous n’avez besoin que d’un seul emballage tant pour le transport que pour la consommation. À ce moment-là, nous avons aussi commencé à collecter nos bouteilles dans les festivals. Celles-ci présentent en effet l’avantage supplémentaire d’être 100 % recyclables. »

Évolution recyclage festivals

D’une bouteille à une œuvre d’art lumineuse

Si l’attention portée au recyclage est loin d’être nouvelle, elle grandit année après année. En 2018, le stand était pour la première fois entièrement placé sous le signe du recyclage. « Et cette année, nous allons encore plus loin », explique Philippe Spildooren. « Celui qui ramène une bouteille reçoit un token et traverse une série d’espaces interactifs qui l’emmènent à la découverte des quatre étapes du processus de recyclage. À la fin du parcours, vous recevez une bouteille recyclée, que vous pouvez placer dans un mur lumineux. Le soir, celui-ci se transforme en une œuvre d’art lumineuse. Celui qui ramène beaucoup de bouteilles épargne pour gagner des prix écologiques comme des t-shirts en coton bio ou encore des skate-boards fabriqués avec des bouchons de bouteille. À Rock Werchter, les consommateurs ont ramené pas moins de 35 000 bouteilles. »

Coca-Cola = recyclage

L’attention portée au recyclage depuis de nombreuses années a fait en sorte que pour bon nombre d’organisateurs de festival, la marque Coca-Cola est assimilée au recyclage. « Ils s’inspirent de nous pour instaurer un système de recyclage ou basent leur système sur le nôtre », conclut Philippe Spildooren. « Nous en sommes bien entendu ravis. »

Saviez-vous que les bouteilles de Chaudfontaine et Honest seront bientôt entièrement fabriquées en plastique recyclé ? Vous en découvrirez plus à ce sujet dans cet article.