Internet regorge d’articles sur le sujet, et la plupart des gens croient en effet que le sucre est addictif. Ils pensent aussi qu’il est difficile de s’en défaire parce que l’envie de sucre ne cesse d’augmenter. Alors, info ou intox ?

Coca-Cola reçoit très souvent des questions à ce sujet. La science révèle cependant qu’il n’existe rien de tel que la dépendance au sucre.

« Si aujourd’hui, le sucre est considéré à tort comme une substance addictive, c’est en raison des études menées chez l’animal. Plusieurs études réalisées sur le rat ont révélé une production accrue de dopamine dans le cerveau résultant de la consommation d’une boisson sucrée. Cette constatation a ensuite été mise en relation avec la dépendance et appliquée à l’homme. Puis l’idée s’est propagée. Cependant, les résultats d’études menées chez l’animal ne peuvent pas être transférées à l’homme sans fondement valable. L’erreur la plus grossière consiste à croire que l’activité accrue de dopamine dans le cerveau est spécifique à l’addiction. Or, il s’agit avant toute chose d’une réaction physiologique normale survenant avec la sensation de plaisir et de bien-être », explique le Dr Rob Markus, professeur de neuropsychologie à l’université de Maastricht.

« On parle d’addiction lorsque l’on est dépendant à une substance agissant sur le cerveau au point de ne plus pouvoir s’en passer malgré les conséquences négatives, d’en consommer toujours plus pour ressentir le même effet et de présenter de graves symptômes de sevrage lors de l’arrêt de la consommation. »

Addiction ou pas ?

Le sucre induit la libération de dopamine dans le cerveau et provoque ainsi un sentiment de plaisir. La dopamine est également produite lorsque l’on pratique un sport ou que l’on écoute de la musique. Elle active notre système de récompense cérébral. Voilà pourquoi nous aimons tant le sucre et en redemandons toujours plus. En mangeant un morceau de gâteau ou en buvant un verre de soda bien frais lors d’une chaude journée d’été, notre organisme réagit naturellement en libérant de la dopamine.

Demain, j’arrête

Pourtant, les témoignages de personnes qui se sentent mieux après avoir réduit leur consommation de sucre sont légion. Pourquoi ? Parce qu’elles ont modifié leur alimentation et que leur organisme a dû s’y adapter. N’allez pas croire que l’arrêt du sucre engendre de graves symptômes de sevrage et de mal-être, ni que l’on a besoin de toujours plus de sucre pour conserver le sentiment de bien-être. Pour toutes ces raisons, le sucre n’est pas addictif. En revanche, les « excitants » tels que la nicotine, l’alcool et la cocaïne créent bel et bien une dépendance. Le sucre pas.

Coca-Cola et le sucre

Si Coca-Cola a décidé de réduire de 10% la teneur en calories de ses boissons d’ici 2020, l’entreprise utilise cependant le sucre dans certains de ses produits afin de préserver leur qualité et leur saveur uniques. Nous ne nous en cachons pas, mais nous continuons à innover afin d’élargir notre offre de boissons zéro calorie en Belgique et au Luxembourg, telles que Coca-Cola zero sugar, FÏNLEY et Chaudfontaine Fusion.

Nous proposons par ailleurs nos produits dans différents formats, pour que nos consommateurs puissent déterminer eux-mêmes leur consommation de sucre. Chaque emballage reprend également des informations claires sur la teneur en sucre et en calories de nos boissons. Ce faisant, chacun peut définir sa consommation de sucre et de calories en connaissance de cause.