Les boissons végétales séduisent un nombre croissant de consommateurs. Pensez aux boissons à base de soja, d’amandes, de noix, de riz ou d’avoine. La tendance est européenne, et même mondiale. Mais les Belges les aiment-ils également ? Et pourquoi ces boissons végétales de substitution connaissent-elles un tel succès ?

Ces dix dernières années, nous avons assisté au lancement d’une très grande diversité d’aliments végétaux de substitution sur le marché. Cela a particulièrement été le cas dans le secteur des boissons. Celles à base de soja en sont sans conteste les plus populaires, avec déjà un éventail de choix : sucrée, non sucrée, de différents goûts, etc.

Offre très large

Depuis lors, d’autres végétaux que le soja sont venus enrichir l’offre de cette catégorie de boissons. Ainsi, le fan de boissons végétales peut étancher sa soif de nouveautés avec du lait d’avoine et des boissons à base d’amandes. Ces dernières sont crémeuses et savoureuses à souhait. Les fruits secs sont d’ailleurs très souvent utilisés comme base de délicieuses boissons alternatives au lait. Pensez par exemple aux boissons à base de noisettes ou de noix de cajou. Ou encore celles à base de noix de coco, de riz, d’épeautre, de quinoa, de sarrasin, de chanvre, etc. Tout fait farine au moulin de ces boissons ! En plus des boissons, ces végétaux se substituent également au lait pour le yoghourt, le beurre, la crème, la crème fouettée et le fromage. Si cette tendance se développe principalement au détriment des produits laitiers, la viande n’y échappe pas non plus puisque les hamburgers végétaux se retrouvent de plus en plus souvent dans nos assiettes.

Ventes en hausse

L’offre des produits végétaux ne cesse donc de s’étoffer. Mais qu’en est-il de leurs ventes ? Selon un rapport de Grand View Research publié en mars, le marché mondial des produits de substitution au lait pèsera quelque 35 milliards de dollars à l’horizon de 2024. La Belgique a déjà connu une croissance en valeur de 10 % au cours de ces dix dernières années, selon Euromonitor. Le bureau d’études s’attend à ce que la catégorie continue à croître au même rythme, soutenue surtout par les amandes, l’avoine, le riz et la noix de coco.

Pas seulement au petit-déjeuner

Ces chiffres indiquent clairement que ces boissons ne sont pas juste un effet de mode. Les boissons végétales répondent en effet à des besoins très diverses. Les uns les consomment par nécessité (allergie, intolérance au lactose), d’autres par conviction (les véganistes, par exemple). Plus généralement, ces produits sont portés par une large demande de boissons tout à la fois plus naturelles et délicieuses, adaptées à un style de vie actif, où toutes les minutes sont comptées. La consommation de boissons végétales est en effet loin de se limiter au moment traditionnel du petit-déjeuner. Elle est également prisée hors du domicile. La jeune génération les considère de plus en plus comme des collations alternatives.

Jeunes adultes

Des études nous apprennent que 82% des jeunes adultes consomment davantage de produits bons pour la santé et que 79% souhaitent pouvoir choisir parmi plus de solutions saines et pratiques. Près de la moitié (47%) se dit même prête à payer plus pour consommer exclusivement des ingrédients naturels (source : rapport Mintel, « The evolution of the global free-from market », oct. 2015 / FSA Moniteur annuel Foodservice Belgium 2018). Autrement dit, les boissons végétales vont très probablement perdurer. En s’appuyant sur une large offre et en misant sur de nouveaux moments de consommation, les boissons et aliments à base végétale sont appelées à poursuivre leur croissance au cours des prochaines années.