Le One Young World Summit s’est tenu du lundi 21 octobre au vendredi 25 octobre à Londres. Ce sommet rassemble des délégués de plus de 190 pays pour un congrès de cinq jours. Objectif ? S’efforcer ensemble d’accélérer l’impact social. Nous avons envoyé nos propres représentants au congrès : Hazel, Saskia, Désiré et Helena. Quelle est leur perception du One Young World Summit ?

Lundi 21 octobre – Grand bain de réseautage en guise d’entrée en matière

Notre train arrive à 18h00 à Londres Saint-Pancras, et nous avons hâte d’y être. Il y a de quoi, non ? Nous prenons le tube pour nous rendre au siège de Coca-Cola à Londres. Un véritable événement de réseautage avec des délégués de Coca-Cola European Partners (CCEP) nous y attend déjà. Nous nouons des contacts avec des collègues de différents départements et pays du monde entier. Il est clair que tout le monde a des attentes élevées. Nous attendons impatiemment l’ouverture officielle du sommet…

One Young World Londres

Mardi 22 octobre – Des orateurs de premier plan dans des lieux d’exception

Dur, dur… L’événement commence à 08h00 du matin. Le réveil retentit donc très tôt. Mais on s’en fiche. Après une longue attente, on peut enfin quitter les starting-blocks. Et comment ! Au moment de notre inscription, nous recevons aussitôt une gourde Coca-Cola respectueuse de l’environnement en guise de cadeau de bienvenue. La vision durable de Coca-Cola s’affiche partout : gobelets en papier, repas végétariens ou végétaliens, voitures électriques, etc. Tout ce que vous voulez !

Ici, on ne distribue pas de cartes de visite. Lorsqu’on fait la connaissance d’une personne, on scanne son code QR à l’aide d’une application. Dans la zone d’exposition, nous découvrons des multinationales telles que Total et PepsiCo. Ce n’est pas un lieu dédié à la concurrence, mais à la coopération. Ces entreprises s’efforcent également de relever des défis tels que le développement durable.

La journée se clôture par la cérémonie d’ouverture tant attendue. Cette cérémonie a lieu au Royal Albert Hall. Et waouh, quel événement ! Sadiq Khan, maire de Londres, prononce le discours d’ouverture. Ellie Goulding et Meghan Markle sont également présentes. La traditionnelle cérémonie des drapeaux, au cours de laquelle chaque pays agite son drapeau national, marque le début de cette folle semaine. La soirée se termine par un délicieux dîner au Musée d’histoire naturelle.

 « We must be bold. We must be brave. And we must be it now. We need you, young leaders, to ramp up the pressure to the leaders of today. »[1] (Shadiq Khan – maire de Londres)


Mercredi 23 octobre – Changement climatique et crise climatique

Nous sommes tout à fait prêts pour une nouvelle journée et, cette fois-ci, elle commence dans le Westminster Hall. Le thème central de la journée est le changement climatique. Le message du jour est clair : le changement, c’est MAINTENANT. C’est à nous de générer le changement. Une question demeure toutefois : que pouvons-nous faire pour lutter contre la crise climatique ? Saskia formule une belle réponse à cette question : « Cela peut paraître naïf, mais je ne suis pas capable de résoudre le problème du plastique dans les océans. Ce que je peux faire par contre, c’est faire la différence. Être attentive aux emballages que j’achète contribue largement à cette cause. Cela relève de mon propre cercle d’influence. »

 « Nature does not negotiate and let’s be brutally honest : we have ran out of fresh ideas. Stop playing political poker with the future of our planet & climate. »[2] (Kumi Naidoo – Secrétaire général, Amnesty International)

Qu’est-ce que One Young World ?

Jeudi 24 octobre – Les ambassadeurs de OYW et James Quincey comme sources d’inspiration

Aujourd’hui, un événement très spécial est au programme du One Young World Summit à Londres : les témoignages des ambassadeurs de One Young World. Ce sont des jeunes qui, dans leur propre pays, prennent l’initiative d’apporter des changements.

Ils nous racontent leur histoire et nous inspirent ainsi à ne jamais renoncer à notre courage, malgré les revers rencontrés dans la vie. Réfugiée somalienne et mannequin de 21 ans, Halima Aden est une véritable source d’inspiration. Chaque jour, elle se bat pour ce en quoi elle croit. C’est exactement ce que nous devons faire !

 « Don’t change yourself, change the game »[3] (Halima Aden, mannequin et réfugiée)

One Young World – Coca-Cola

Vendredi 25 octobre – « When you want to go far, go together »[4]

Dernier jour du One Young World Summit. Nous sommes éreintés, mais nous voulons vivre cette dernière journée à fond. Heureusement, nous carburons à l’adrénaline à présent et nous pouvons profiter pleinement de ce dernier jour. Nous avons beaucoup appris et aimerions rapporter ces enseignements chez nous, en Belgique. Ce qui nous apparaît clairement tout au long de la journée – et de cette semaine –, c’est que nous devons prendre des mesures concrètes et être stricts avec nous-mêmes. La vision de Coca-Cola doit être claire comme de l’eau de roche afin que tous les collaborateurs puissent assumer un rôle d’ambassadeur. Notre objectif : empower the people[5] !

 « To whom much is given, much is expected. When you want to go fast, go alone. When you want to go far, go together. »[6] (Vismay Sharma – Country Managing Director, L’Oréal)

[1] « Nous devons être audacieux. Nous devons être courageux. Et nous devons l’être maintenant. Nous avons besoin de vous, jeunes leaders, pour intensifier la pression sur les dirigeants actuels. »

[2] « La nature ne négocie pas. Et soyons vraiment honnêtes : nous sommes à court d’idées nouvelles. Arrêtez de jouer au poker politique avec l’avenir de notre planète et le climat. »

[3] « Ne changez pas, changez les règles du jeu. »

[4] « Ensemble, on va plus loin. »

[5] donner du pouvoir aux gens

[6] « On attend beaucoup de celui à qui on donne beaucoup. Si tu veux aller vite, sois seul ; si tu veux aller loin, sois accompagné. »