Les entreprises qui veulent donner un coup de pouce à la biodiversité se rabattent le plus souvent sur les toits de leurs bâtiments. Stockage de l'eau, installation de ruches, potager ou panneaux solaires classiques : la toiture est l'endroit idéal pour « passer au vert ».

L’empreinte écologique d'un toit est perceptible, qu'il s'agisse des entreprises ou des maisons familiales. Il est important de bien isoler son toit, pour réduire sa consommation et économiser l'énergie. Mais ce n’est pas tout. Un toit bien pensé peut aussi aider les entreprises à faire la différence par temps de pluie. Un stockage efficace de l'eau, par exemple, peut limiter l’engorgement des égouts et l’épuration des eaux. 

Prendre en compte la flore et la faune locale

Beaucoup d’entreprises ont installé des panneaux solaires sur leur toit. Pour nombre d’entre elles, ces panneaux sont aussi l’occasion de verdir la toiture (dans tous les sens du terme) et d’y favoriser la biodiversité. Les panneaux solaires auront en effet un rendement plus élevé si l'entreprise végétalise son toit, car la végétation capte mieux la chaleur qu’un toit noir, par exemple. Pratique quand on sait qu’un toit noir brûlant réduit le rendement des panneaux. 

Les entreprises qui optent pour la végétalisation de leur toiture ont tout intérêt à observer la faune et la flore des environs. Privilégiez les espèces végétales adaptées à l'écosystème environnant, notamment pour attirer les oiseaux riverains de votre entreprise. Si les moineaux sont présents en nombre, prévoyez-leur un peu d'eau et un mélange de sol sec et de végétation qui leur fournira de la nourriture. Ce n’est pas une mauvaise idée de laisser stagner l'eau entre les plantes. Dans beaucoup d’entreprises, cette mesure favorise les espèces qui ne peuvent prospérer qu'avec suffisamment d'eau. C’est encore une fois tout bénéfice pour la biodiversité.

Des ruches sur le toit

Comme nous l'avons indiqué dans l'exemple du moineau domestique, la biodiversité ne consiste pas seulement à végétaliser la toiture. L’installation de ruches sur le toit (ou ailleurs sur le site) est une autre façon pour une entreprise de promouvoir la biodiversité. Quand elles partent récolter le pollen, les abeilles peuvent parcourir jusqu’à trois kilomètres à la ronde. En moyenne, elles butinent dans un rayon d'un kilomètre et demi. 

Elles couvrent donc une superficie équivalant à environ mille terrains de football. Impressionnant ! Sur un tel territoire, les colonies pollinisent pas moins de quatre milliards de fleurs chaque année. Pour une entreprise, les abeilles constituent donc un moyen très direct d'assurer la pollinisation des plantes et de favoriser la biodiversité.

Outre leur utilité pour l’environnement, l’installation de ruches sur un toit présente encore d'autres avantages pour une entreprise. C'est une magnifique illustration tangible des efforts menés en faveur du développement durable. Les abeilles deviennent en quelque sorte de petits ambassadeurs qui ouvrent la porte à d'autres initiatives, comme des ateliers. Enfin, ces ouvrières produisent aussi quelque chose de très palpable : un rendement annuel de « miel du toit ».

Potager d’entreprise

Si le rendement en miel vous plaît, pourquoi ne pas envisager aussi un potager d'entreprise sur le toit ? Sur le site d'Anderlecht, nous disposons d’un mini-potager de courgettes, potirons, tomates, salades et concombres. Des employés sont chargés de l'entretien de son potager à la pause déjeuner. Un projet axé sur la biodiversité apporte instantanément une valeur ajoutée aux RH (motivation du personnel).

Tous sur le toit !

Coca-Cola Services a passé un contrat avec EDF Luminus en vue d’installer en 2018 des panneaux photovoltaïques sur les toits de son site d’Anderlecht. Objectif : mettre en service l'installation d'ici la fin de cette année. L’électricité verte représentera 12 à 15 % de la consommation annuelle du site. À terme, l’installation d’une éolienne sur notre site pourrait couvrir 25 % de la consommation totale d'énergie. Après avoir conclu un accord avec EDF Luminus sur le sujet, nous introduirons un dossier à la commune d'Anderlecht. En 2016, nous avons également inauguré une turbine hydraulique à Chaudfontaine. Elle génère 330 MWh d'énergie verte par an (3 % de notre consommation annuelle d'énergie). Avec son installation géothermique, ses panneaux solaires déjà installés et sa turbine hydraulique, Chaudfontaine est capable de couvrir à elle seule environ 12 % de ses besoins annuels en électricité. 

Les éoliennes ne sont évidemment pas installées sur nos toits. Néanmoins, nous sommes résolus à ne pas nous contenter de panneaux solaires au-dessus de nos têtes à Anderlecht. Nous sommes sur le point de lancer une nouvelle initiative pour promouvoir la biodiversité. Une vague idée de ce dont il pourrait s'agir ?