Ces dernières semaines, Coca-Cola et AB InBev ont regroupé pour la première fois leurs expéditions vers et depuis un centre de distribution de Delhaize. Le projet pilote est une réussite puisqu’on note une réduction des émissions de CO2 de 15 %, une diminution du nombre de kilomètres parcourus à vide et une baisse des coûts.

Dix kilomètres à peine séparent notre site de Chaudfontaine du site d’AB InBev à Jupille. Des camions quittent ou rejoignent quotidiennement les deux sites situés à proximité de Liège, et il arrive fréquemment qu’ils se rendent dans ou proviennent des mêmes centres de distribution. De plus, nous travaillons tous deux avec le même transporteur (Lux Transport). En d’autres termes, nous disposons de pièces de puzzle en suffisance pour examiner la possibilité de rendre le transport plus durable grâce à une collaboration.

Nous amenons les vidanges à Jupille

L’expérience visant à résoudre ce problème s’est déroulée entre mars et mai 2018 et a reçu le soutien de Delhaize, qui a impliqué son centre de distribution de Ninove. En quoi consistait ce projet ? Pendant trois mois, nous avons regroupé des transports qui étaient effectués à vide auparavant en vue d’organiser de véritables tournées. Cela ressemblait à ceci :

·         Nous avons livré des bouteilles d’eau (principalement des bouteilles en PET recyclables) à Delhaize à Ninove depuis notre site de Chaudfontaine.

·         Le camion ne revient pas à vide, mais amène des bouteilles en verre réutilisables vides à AB InBev à Jupille.

Ce système permet d’effectuer une tournée de 296 kilomètres. Seuls les dix kilomètres qui séparent Jupille de Chaudfontaine sont parcourus sans cargaison.

Principe simple, mise en œuvre complexe

Le principe paraît très simple mais, dans la pratique, ce que nous avons réalisé avec le soutien de Multimodaal Vlaanderen et de l’entreprise CHEP constitue une véritable prouesse. Multimodaal Vlaanderen est l’organe consultatif de la Vlaamse Innovatieplatform voor de Logistieke sector ou « VIL » (Plateforme d’innovation flamande pour le secteur de la logistique), tandis que la société CHEP est un fournisseur mondial de solutions logistiques.

CHEP a véritablement rassemblé les pièces du puzzle pour faire coïncider les transports. « Sur la base des données disponibles à propos des volumes, des stocks et des transports des différents partenaires, nous avons créé une cartographie et un nouveau flux avec une tournée optimisée », explique Patrick Van Daele, Sustainability & Collaboration Manager chez CHEP. La tâche ne fut pas évidente, car le volume d’une livraison de bouteilles pleines et celui d’une collecte de vidanges ne s’équilibrent pas toujours, surtout quand des actions promotionnelles (2 +1 gratuit, par exemple) viennent compliquer la planification.

Mission accomplie

Nous avons néanmoins réussi à engranger des résultats durables avec les partenaires impliqués, à commencer par la réduction des émissions de CO2. L’impact direct sur l’environnement et la mobilité s’est révélé énorme puisque les émissions ont diminué de 10 à 15 %. En regroupant les transports, le nombre de kilomètres à vide ne représentait plus que 3 % du trajet total, et la planification plus efficace a également permis de réduire les coûts de 15 %. Les coûts ont diminué, entre autres, parce que le temps passé chez Delhaize était inférieur à une heure. En collectant des palettes supplémentaires de vidanges, le détaillant a également pu compter sur une plus grande surface libre de stockage.

Expérience à réitérer (et à étendre)

En d’autres termes, toutes les parties concernées souhaitent aller plus loin. CHEP Benelux entend déployer le projet à grande échelle lors d’une phase ultérieure. CHEP souhaite également impliquer d’autres entreprises, utiliser de plus gros camions et tester d’autres moyens de transport comme le train. « En réfléchissant au transport à grande échelle et au-delà des limites de l’entreprise, nous pouvons faire la différence pour l’avenir », déclare Yoni Van der Veken, General Manager de CHEP Benelux. « Ce projet pilote montre que l’organisation des transports donne un résultat positif sur tous les plans. À présent, CHEP Benelux veut aller encore plus loin dans cette voie. »