Chez Coca-Cola, économie rime avec écologie. Nous mettons en effet en œuvre des matières premières recyclées pour contribuer activement à l’économie circulaire. Et ce n’est pas tout : nous voulons des emballages plus légers et 100% recyclables pour réduire les émissions de CO2 et la consommation de matières premières.

Le choix ne manque pas chez Coca-Cola. En boissons, mais aussi en conditionnements, aussi bien au niveau de la contenance (de 0,15 l à 2 l) que des matériaux (canette, verre, PET et berlingot). Si les emballages ont une empreinte écologique en raison de la consommation d’énergie et de matières premières lors de leur fabrication, ils sont souvent très utiles. Ils préservent la qualité de nos boissons et facilitent leur transport et leur vente. Nous en tirons aussi parti pour informer le consommateur sur les ingrédients.

La production et le recyclage des emballages s'accompagnent d'émissions de CO2. Afin de réduire ces dernières ainsi que la consommation de matières premières, nous avons à cœur d’alléger les emballages et nous prônons le recyclage et la valorisation des matières premières.

Emballages plus légers

Nos bouteilles PET de 25 et 50 cl gagnent toujours en légèreté : nous sommes passés de 21,7 g en 2012 à 19,9 g en 2017. Grâce à ces emballages plus légers, nous réduisons nos émissions de CO2 de 16%. Nos efforts ne s'arrêtent toutefois pas là.

Une deuxième vie pour les emballages

Nous ne considérons pas les emballages usagés comme des déchets, mais comme une précieuse matière première. Nous entendons ainsi recycler plus d’emballages que nous n’en utilisons. En produisant des emballages (canette, verre et PET) 100% recyclables, mais aussi en investissant davantage dans la sensibilisation du consommateur.

PET

Nos emballages en plastique sont fabriqués en polytéréphtalate d'éthylène, ou PET pour les intimes. Principal avantage de ce plastique : il est à 100 % recyclable. Nous mettons en forme nos bouteilles en PET dans nos sites de production en veillant à les fabriquer à base de 25 % de PET recyclé (rPET) en moyenne.

Grâce à la collecte sélective des PMC (plastique, métal, carton), il est possible de recycler le PET. La Belgique est le champion européen du recyclage. Près de 86 % de nos emballages ménagers sont aujourd'hui recyclés. C’est FostPlus qui assure la collecte sélective. Après traitement dans les sites de recyclage, les bouteilles entrent dans la fabrication de nouveaux emballages. Le recyclage du PET est à la fois respectueux de l'environnement et permet d'économiser des matières premières.

« Ici aussi, nous avons l'ambition d'aller plus loin et de réutiliser davantage de matières premières, explique Inge Polspoel. Nous ne considérons pas les emballages comme des déchets, mais comme une source précieuse de matière à recycler. Nous sommes conscients que les énergies fossiles s'épuisent. Nous voulons combler les lacunes par l’innovation et la recherche. Notre objectif est de boucler la boucle. Néanmoins, ici encore, des limites se posent. Pour recycler, il faut disposer de suffisamment de matières premières et comme pour l’allègement des emballages, nous voulons maintenir une qualité optimale. »

Tirer parti des sources renouvelables

Les sources végétales sont notre premier choix. « En 2014, Sources Rosport a lancé sur le marché luxembourgeois la première bouteille PET composée à 75% de matériaux recyclés et de 25% de PET végétal, explique Inge Polspoel. D’ici à 2025, nous atteindrons 50% de matières premières recyclées ou renouvelables dans nos bouteilles PET.»