Coca-Cola remet son légendaire ours polaire à l’honneur dans sa campagne d’hiver

Cet hiver, Coca-Cola va ressortir du frigo un de ses sujets les plus iconiques: l’ours polaire. Apparu pour la première fois dans une annonce presse en 1922, le sympathique ours polaire fera le 1er janvier, après de nombreuses années, sa nouvelle entrée dans la campagne de publicité de la marque. Dans cette
nouvelle campagne, la famille ours polaire célèbre sa réunion autour d’un Coca-Cola bien frais. Entre l’ours et Coca-Cola, le climat amical est décidément loin d’être polaire…

Voici 90 ans, l’ours polaire faisait sa première apparition dans une annonce française pour Coca-Cola. Depuis, il a acquis un statut d’icône de la marque. Et il traduit un véritable engagement, car Coca-Cola se préoccupe depuis des décennies de la fragilité du sort de l’ours polaire dans les régions arctiques.

Le voilà donc redevenu le personnage central de la pub. Avec tout autant de chaleureuse amitié que dans les premières années, lors du lancement de la campagne « Always Coca- Cola ». En 1993, c’est le spot TV « Northern Lights » qui a fait le tour du monde. On y voit des ours contempler la lumière polaire en buvant une bouteille de Coca-Cola. Les images animées novatrices de ce film – une véritable révolution dans la publicité – ont fait de l’ours polaire Coca-Cola une vedette chérie du grand public.

L’ours polaire a ainsi, avec sa famille, joué de plus en plus fréquemment un rôle marquant dans les campagnes de pub de Coca-Cola. Il a dévalé les pistes de ski, apporté son soutien aux Jeux Olympiques et joué avec ses oursons.

Saviez-vous que…

  • … c’est le pelucheux chiot Labrador Retriever du directeur de création de l’agence de publicité qui a servi de source d’inspiration pour l’ours polaire animé par informatique, dans le populaire spot TV « Northern Lights » ?
  • … que le tournage des spots TV a été précédé de nombreuses études ? Les réalisateurs ont notamment analysé des quantités de photos et de films pour avoir une vision correcte du comportement de l’ours polaire : comment remuet-il la tête, le corps et les pattes ?
  • … que la musique des spots mettant l’ours polaire en scène a été maintenue aussi discrète que possible pour ne pas nuire à la magie de l’ambiance ? Mais que les réalisateurs ont accordé une attention considérable aux « dialogues » – pourtant très courts puisqu’ils se limitaient à quelques « ooh » et « aah » et à de plaisants grognements – en vue de leur donner un caractère aussi authentique que possible ?