«Les ours polaires ont besoin de notre aide.»

La prochaine génération ne verra-t-elle plus l’ours polaire que dans les films, les livres et les zoos ? Le fait est que l’avenir (toujours plus chaud) s’annonce tout sauf rose. À cause de la fonte des glaces du pôle Nord, les mamans ours rencontrent de plus en plus de difficultés à donner naissance à leurs petits dans des endroits sûrs et à les garder en vie. Le WWF et Coca-Cola unissent leurs forces pour attirer l’attention sur ce problème et demander un soutien concret.

La température au pôle Nord augmente deux fois plus vite qu’ailleurs sur la planète, ce qui a pour effet que la banquise se réduit de 11% tous les dix ans : pas besoin d’être biologiste marin pour savoir que cela est néfaste pour l’habitant le plus emblématique de cette région : l’ours polaire, qui trouve de moins en moins de nourriture et d’endroits adéquats où mettre bas. Pour la deuxième année consécutive, Coca-Cola et le WWF attirent l‘attention sur la protection de l’ours polaire avec la campagne Arctic Home qui débutera le 16 septembre. Concrètement, les deux organisations invitent les gens à faire un don sur www.arctichome.eu. Coca-Cola double en outre chaque don fait au fonds de soutien pour la protection de l’ours polaire.

UN FOYER POUR CHAQUE FAMILLE
Coca-Cola et le WWF attirent à nouveau l’attention sur les images poignantes de mamans ours avec leurs oursons, dont les jours sont souvent comptés à cause de la fonte des glaces. Les distances séparant les différentes sources de nourriture deviennent infranchissables, les petits se noient ou s’aventurent trop près du monde habité, qui comporte d’autres dangers. Sept oursons polaires sur dix ne survivent pas jusqu’à leur premier anniversaire : http://fr.arctichome.be/the-problem/

« Personne ne reste impassible devant la souffrance de ces magnifiques bêtes. C’est pour cette raison que nous unissons nos forces à celles du WWF. Ils possèdent l’expertise scientifique et nous, l’expertise technique en matière de marketing », explique Gaetan Van de Populiere, Marketing Director de Coca-Cola Belgique. « En effet, pour aider les ours polaires, il faut d’abord les étudier, ce qui coûte beaucoup d’argent. Un collier coûte environ 10 000 euros et une équipe de recherche sur place revient vite à 25 000 euros par jour. Nous voulons attirer autant de donateurs que possible : il n’y a pas de petits dons. »

Coca-Cola doublera chaque don, jusqu’à un maximum d’un million d’euros. L’argent servira à des objectifs concrets : les équipes de recherche, leurs équipements, les colliers traceurs, les caméras et bien d’autres choses encore (cf. annexe – dossier de presse ci-dessous).

MÈRES EN PERDITION
Gert Polet du WWF, directeur du département Species & Landscapes du WWF au Pays-Bas : « Les ours polaires installent leurs petits dans une tanière dans la neige. Ces derniers viennent au monde aveugles et sans poils, ils dépendent donc complètement de leur mère pour la nourriture et la chaleur. Mais à cause du changement climatique, la banquise ne se forme que plus tard en automne de sorte que les mères ont de plus en plus de mal à trouver ce genre de « nids » adaptés pour leurs oursons. »

Gert Polet poursuit : « Le soutien de Coca-Cola est décisif, car il n’est pas encore trop tard. Aux États-Unis, après la première campagne Arctic Home en 2011, la volonté publique de protéger les ours polaires est passée de 38 à 52 %. En 2013, une partie de l’argent récolté a permis de créer l’International Polar Bear Conservation Forum, avec des participants venant du Canada, de Russie, de Norvège, du Danemark et des États-Unis. Bref, ensemble, nous pouvons vraiment faire la différence : un monde sans ours polaires est tout simplement impensable. L’ours polaire est le symbole du pôle Nord ; s’ils peuvent survivre, alors tous les autres écosystèmes survivront également. »

Envie d’en savoir plus ou de faire un don ? Cliquez sur www.arctichome.eu

Le saviez-vous ?

  • Le pôle Nord est le système de refroidissement de notre planète. L’énorme couche de glace et de neige reflète la chaleur du soleil et joue un rôle important dans la régulation du climat.
  • Quatre millions de personnes y vivent sur un territoire de 30 millions de km2. Avec une multitude d’espèces animales, l’Arctique est l’un des principaux fournisseurs de nourriture de la planète.
  • Selon les prévisions, la banquise d’été aura presque totalement disparu dans une génération (20 à 30 ans).
  • Coca-Cola a consacré l’argent récolté la première année à des recherches dans la région appelée Last Ice Area qui s’étend sur 1,4 million de km2, soit l’équivalent de la superficie de la France et de l’Espagne réunies.
  • Arctic Home a récolté 7,3 millions de dollars à travers le monde durant la première année de la campagne au Canada et aux États-Unis en 2011.
  • Une équipe de chercheurs au pôle Nord coûte environ 25 000 euros par jour.
  • L’ours polaire figure depuis 2006 sur la liste des espèces vulnérables (UICN – Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

À propos de Coca-Cola et du WWF
Organisée pour la troisième année consécutive, la campagne Arctic Home – au cours de laquelle Coca-Cola versera chaque année 1 million d’euros au WWF – a été lancée l’année passée dans 16 pays d’Europe. La campagne s’inscrit dans la lignée de la collaboration internationale existant entre The Coca-Cola Company et le WWF depuis 2007. Cette collaboration se concentre sur la protection d’importants bassins d’eau douce au niveau mondial, et de la promotion de l’agriculture durable, mais vise également à améliorer l’efficacité de la gestion de l’eau au sein des opérations de TCCC et la réduction des émissions de CO2 dues aux opérations de fabrication de l’entreprise.