Cet été, Coca-Cola invite tout le monde, sous le slogan ‘Share a Coke’, à partager sa canette ou sa petite bouteille de Coca-Cola avec ses amis et sa famille. Le logo « Coca-Cola » mondialement connu sera pour la première fois remplacé partiellement par des prénoms belges.

Pendant la plus grande campagne estivale de tous les temps, les consommateurs ne liront plus uniquement « Coca-Cola » sur leur boisson et c’est une grande première. Ils y trouveront également les 150 prénoms*  belges les plus courants, allant d’Adrien à Yannick. De la fin avril à la fin août 2013, les prénoms feront leur apparition dans tous les rayons du pays, sur les bouteilles PET de Coca-Cola, Coca-Cola Zero et Coca-Cola light de 500 ml. Les autres conditionnements de Coca-Cola, Coca-Cola Zero et Coca-Cola light sont spécialement réservés pour être partagés avec ‘Me’, ‘You’, ‘Friends’, ‘Family’ et ‘Love’. Enfin, au dos de chaque bouteille en verre de Coca-Cola, Coca-Cola light et Coca-Cola Zero on trouvera un message ‘happiness’.

Réaliser sa canette personnalisée

Les personnes recherchant un conditionnement avec un prénom qui ne fait pas partie des 150 prénoms belges les plus courants pourront faire personnaliser des canettes de Coca-Cola via les distributeurs spéciaux. Jusqu’à la fin du mois d’août, ces distributeurs parcourront la Belgique pour permettre à tout le monde de posséder sa ‘propre’ canette de Coca-Cola.

Par ailleurs, il est possible de suivre la campagne ‘Share a Coke’ et d’interagir avec celle-ci en ligne. Sur www.shareacoke.be, les consommateurs peuvent réaliser une canette virtuelle personnalisée de Coca-Cola et en partager les images avec leurs famille et amis.. Dès le 8 mai un spot-TV sera diffusé où des adolescents belges partageront des messages personnels avec leurs amis ou leur famille.
Gaëtan Van de Populiere, Marketing Director Belgium & Luxembourg explique : « Dans la longue histoire de notre marque, c’est la première fois que nous remplaçons le logo Coca-Cola mondialement connu sur les conditionnements. Les consommateurs n’ont encore jamais été impliqués d’aussi près dans notre marque. Cette campagne s’appliquera à presque tous nos produits, tous nos points de vente et tous nos canaux de communication. Jamais auparavant, nous n’avions lancé une initiative d’une telle ampleur. »

150 prénoms les plus courants

Si vous voulez connaître les prénoms que vous pourrez trouver dans les rayons sur les petites bouteilles de Coca-Cola, rendez-vous sur www.shareacoke.be. Vous y trouverez une liste des 150 prénoms belges les plus répandus. La sélection a été réalisée sur base de sources officielles.

What’s in a name

Coca-Cola travaille en étroite collaboration avec la chercheuse et experte de noms néerlandaise, Emma van Nifterick. Cette dernière donne volontiers des informations supplémentaires sur les noms. Voici un aperçu de ses connaissances.

Saviez-vous que…

… près de la moitié (45%) des Belges doit partager ses nom et prénom ? Les femmes ont plus de chance de porter un nom et un prénom uniques que les hommes. Il existe en effet davantage de prénoms de fille que de garçon (120 000 prénoms de fille vs 100 000 prénoms de garçon).

… le ‘stock de prénoms’ a augmenté très rapidement dans les années quatre-vingt ? Nos (arrière-)grands-parents se retrouvaient encore souvent en classe avec quatre Marie, quatre Jean et deux Jacques. Leurs (petits-)enfants rencontrent nettement moins d’homonymes sur les bancs de l’école.

… la télévision influence fortement le choix des prénoms ? Dans les années quatre-vingt et nonante, les prénoms américains ont supplanté les prénoms sud-européens des années soixante et septante. L’augmentation du nombre de ménages possédant une télévision et l’offre toujours plus étendue d’émissions (essentiellement britanniques et américaines) ont permis aux futurs parents de s’inspirer des prénoms des stars de la musique et des acteurs. Pensez tout simplement à la série ‘Beverly Hills 90210’ et aux prénoms comme Dylan, Brandon ou Brenda.

… les prénoms font preuve de plus en plus de créativité ? À un point tel qu’en 2012, la Flandre n’a accueilli aucun enfant prénommé Greet, Dirk, Bart ou Christine. Par ailleurs, quelques prénoms ‘trop créatifs’ ont également été refusés. Ce fut par exemple le cas de Bloem Pot, Beau Ter Ham, Peter Celie, ou aussi Cramique en Belgique. Par contre, la Belgique compte plusieurs Fanta parmi sa population…

… 11 % des parents trouvent le prénom de leur aîné(e) plus beau que celui de leurs autres enfants ? Par ailleurs, 45 % trouvent les prénoms de tous leurs enfants aussi beaux. Mais trouver un joli prénom pour les petits frères et sœurs demande souvent plus de recherche.

… vous pouvez avoir 37 prénoms ? L’exploitant d’un café d’Alost a dû attendre tellement longtemps avant d’être papa qu’il a donné à son enfant le prénom des 37 amis et membres de la famille qui l’avaient soutenu pendant les moments difficiles. ‘Ineke Jempi Roos Daniël Danny Gino Dirk Helmut Steven Geert Albert Filip Tim Frank Yves Willy Fons Pierre Etienne Walter Gaston Jef Rudy Remi Luc Guy Karel Toon Oscar Fernand Billy Joris Peter Carine Katia Sofie Annick’ a pu conserver tous ses prénoms, grâce au fonctionnaire du service Population.

… chaque Belge avait un nom de famille au 18e siècle ? Auparavant – lorsque les communautés étaient petites et isolées – un prénom suffisait à distinguer les individus. Lorsque le nombre d’habitants a commencé à croître, un nom descriptif a été ajouté au prénom. Il faisait par exemple référence à l’extérieur (Legrand), à la localité (Dubois) ou à la famille (le fils de Peter : Peeters). Le rythme auquel le deuxième nom demeurait en guise de nom de famille, dépendait de la densité de population de la région. Les plus anciens noms de famille de Flandre datent du 13e siècle. Au début du 18e siècle, pratiquement toutes les familles de la Belgique actuelle possédaient un nom de famille stable.

Vous pouvez consulter un infographie sur les noms. 
Regardez le spot TV.

 *Il s’agit des 150 prénoms les plus courants donnés aux enfants nés entre 1983 et 2000.