Anderlecht, le 22 février 2017 – Coca-Cola poursuit ses investissements en Belgique. Dernière initiative : l’acquisition d’une toute nouvelle ligne pilote – d’une valeur de 1,9 million d’euros – qui va permettre d’optimaliser la production, en petite quantité, des nouvelles boissons développées par l’entreprise à Bruxelles. Destinés à 122 pays, ces produits vont être testés par des consommateurs avant leur éventuelle commercialisation. Ce nouvel investissement confirme le rôle de premier plan de la Belgique au sein du groupe.

L’acquisition d’une toute nouvelle ligne pilote
L’acquisition d’une toute nouvelle ligne pilote.

Le centre d’innovation de Coca-Cola à Anderlecht est l’un des plus importants au monde. Le bâtiment accueille un département de recherche et de développement (R&D) qui conçoit et produit la plupart des boissons que vend le groupe, à l’exception de marques comme le Coca-Cola et ses dérivés. 

La couverture géographique de ce centre R&D est immense puisque les nouveaux produits sont destinés à un marché qui couvre 122 pays : la zone Europe, Afrique, Eurasie et Moyen-Orient, qui englobe une population de 2 milliards de personnes. 

Plus de produits tests à une vitesse plus élevée

C’est donc en toute logique que Coca-Cola a décidé d’investir dans une nouvelle usine pilote. Ce nouvel équipement, véritable ligne d’embouteillage, offre de nombreux avantages au centre de développement : 

  • production plus rapide: la ligne de production s’effectue en à peine quatre heures ; la durée du cycle de production est ainsi divisée par trois.

  • nouvelles fonctionnalités : la ligne peut produire davantage de boissons différentes pour répondre aux besoins d’innovations futures.

  • efficacité renforcée : le cycle de production est entièrement automatisé, comme les opérations de nettoyage des bouteilles avant l’embouteillage ou encore l’empaquetage des produits finis. 

Coca-Cola_210217_KH_01.JPG
Houthalen_191116_KH_01.JPG

Concrètement, cela signifie qu’au départ d’Anderlecht, davantage de nouvelles boissons sont produites plus rapidement, prêtes à être testées dans des endroits aussi variés que l’Afrique du Sud, l’Espagne, la Russie ou le Pakistan. L’usine pilote occupe huit personnes aux profils très diversifiés et aux multiples origines.

« Cet investissement nous permet d’offrir une expérience complète à nos panels de consommateurs », explique Jean Christophe Lombard, R&D Support Services Director. « Pour comprendre les préférences des consommateurs en termes de goût et l’emballage, il est  important qu’ils soient exposés à une expérience aussi proche qui possible de la réalité. Toutes ces informations sont capitales pour ensuite adapter ou améliorer une nouvelle boisson avant de prendre la décision stratégique de la lancer sur un marché. Cette nouvelle usine pilote est donc une réelle avancée dans notre travail de recherche et de développement. »

Anderlecht, centre d'innovation pour le monde et la Belgique

Des produits phares ont ainsi été conçus, développés et testés ces dernières années, entre autre pour le marché belge : la boisson énergétique Nalu (2002), mais aussi FÏNLEY, la boisson faible en calories pour adultes et l’eau aromatisée Chaudfontaine Fusion (2016). Le centre d’innovation est également en charge de la reformulation de boissons existantes pour réduire la teneur en sucre, comme Nestea (2012) et Sprite (2013). Le centre d’innovation emploie, quant à lui, 130 experts et des spécialistes. Ceux-ci travaillent sur environ 350 innovations par an. 

Coca-Cola_210217_KH_01.JPG
Houthalen_191116_KH_01.JPG