Non. L'aspartame est l'un des ingrédients les plus étudiés au monde. Des études scientifiques confirment systématiquement son innocuité. L'innocuité de l'aspartame a notamment été confirmée par des organismes agréés à l'échelle mondiale, tels que le JECFA (Comité mixte d'experts sur les additifs alimentaires) de la FAO et de l'OMS et l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).À l'échelle internationale, on retrouve l'aspartame dans plus de 6.000 produits : des chewing-gums aux confiseries, en passant par le yaourt et les boissons rafraîchissantes. La fondation Wereld Kanker Onderzoekfonds (KWOF), établie aux Pays-Bas, affirme également, sur la base d'études scientifiques, qu'il n’y a pas de raison de penser que l’aspartame augmente le risque de cancer.

*Avertissement « phénylalanine »
L’aspartame est contre-indiqué chez les personnes atteintes d’une maladie génétique rare (phénylcétonurie, 1 personne sur 15 000) entraînant des troubles du métabolisme de la phénylalanine par l’organisme. Par conséquent, l'avertissement « contient une source de phénylalanine » doit figurer sur les produits à base d'aspartame.