Afin de réduire l'empreinte CO2 de nos emballages, nous cherchons avant tout à augmenter la fraction des matériaux recyclés utilisés pour les produire. Nous devons également tenir compte d'un certain nombre de facteurs économiques, comme la disponibilité de ces matériaux recyclés. C'est pourquoi nous essayons de sensibiliser les consommateurs à trier correctement leurs déchets, à la maison mais aussi à l'extérieur, afin de les valoriser.

Nous sommes en outre tenus par certaines contraintes techniques (par ex. les limites du processus de production). Nous suivons donc l'évolution du marché et les innovations techniques de très près afin, à terme, d'accroître plus vite et encore plus fort la part des matériaux recyclés dans nos emballages.

Aluminium et acier

Il faut 95 % d’énergie en moins pour produire de l’aluminium recyclé par rapport à sa production à partir de matières premières de base. Soucieux de réduire notre empreinte CO2, nous nous employons à augmenter la fraction des matériaux recyclés dans nos canettes. Nous collaborons étroitement avec les producteurs d'aluminium et d'acier et avec les fournisseurs de canettes. En 2016, nos canettes en aluminium et acier comportaient en moyenne 36 % de matériel recyclé.

Verre

Nos bouteilles en verre se composent en moyenne de 36 % de verre recyclé. Nous collaborons étroitement avec nos fournisseurs en vue d’accroître cette part.

PET

Il faut 60 % d’énergie en moins pour produire du plastique PET à partir de matériaux recyclés (rPET) qu'avec des matières premières fossiles, ce qui fait du rPET la deuxième piste, après l’aluminium et l’acier recyclés, pour réduire les émissions de CO2 de nos emballages. Face au pétrole bon marché de ces dernières années, nous devons relever de grands défis pour produire du rPET de qualité à un prix compétitif. D’ici 2020, nous ambitionnons toujours de produire nos bouteilles PET avec 40 % de matériaux recyclés ou de matières premières renouvelables.

Pet recyclé