Fevia Flandre, la fédération flamande de l'industrie alimentaire dont fait partie Coca-Cola, a récemment signé une déclaration d'engagement avec le ministre flamand de l'Education Hilde Crevits et le ministre flamand du Bien-être Jo Vandeurzen, afin de soutenir une offre équilibrée de boissons et d'encas à l'école. Sur base de cela, nous avons modifié notre code de conduite en Flandre. Vous trouvez ici toutes les informations sur la déclaration d'engagement en Flandre et le nouveau code de conduite.

Code de conduite dans les écoles

Notre code de conduite dans les écoles est en application depuis 2002. Il a pour vocation de proposer nos boissons de manière responsable dans l’enceinte des écoles.

Il repose sur le principe du choix dans les écoles secondaires, l’absence de mention de la marque sur les distributeurs et le respect de l’indépendance de l'établissement. Dans ce contexte, nous nous concertons avec les autorités, les directions des écoles, les associations de parents, les enseignants et les élèves. Le dialogue avec les parties concernées et le respect de la mission pédagogique de l’établissement sont au cœur de cette approche.

Lignes directrices :

Dans les distributeurs installés dans les écoles primaires, nous proposons exclusivement des jus et des nectars de fruit, de l’eau minérale ou du lait demi-écrémé (éventuellement complété de lait chocolaté demi-écrémé ou de lait aromatisé demi-écrémé). Dans l’enseignement secondaire, l’eau minérale et le jus de fruits font partie intégrante de notre offre. L’école est libre de proposer également des boissons sportives ou rafraîchissantes. Si l’école opte pour les boissons rafraîchissantes sucrées, nous les invitons à proposer en parallèle une variante sans sucres. Aucune marque ne figure sur nos appareils et les emballages sont adaptés en fonction des besoins.

Les enfants et la publicité

Coca-Cola ne diffuse aucune publicité ciblant directement les enfants de moins de 12 ans, et ce depuis plus de 50 ans. Cette règle s'applique à la fois à la publicité et aux campagnes imprimées ou diffusées en ligne.

Notre engagement en matière de marketing s’étend au monde entier et va plus loin que les dispositions en vigueur. En témoigne notre directive relative aux publicités qui précèdent ou suivent les programmes télévisés. Si plus de 35% des spectateurs ont moins de 12 ans, nous n’achetons aucun média.

Les Belges s’engagent

Coca-Cola a signé, au même titre que 42 autres entreprises du secteur alimentaire belge, un engagement solennel : s’abstenir de faire de la publicité auprès des moins de 12 ans pour des produits alimentaires qui ne présentent pas de caractéristiques nutritionnelles spécifiques. Et de ne pas communiquer au sujet des produits alimentaires dans les écoles primaires, sauf si la direction en fait la demande spécifique pour des raisons éducatives. Ces fabricants s’engagent ainsi en faveur d'une publicité responsable en vue de participer à l’instauration d'une alimentation et d’habitudes de vie équilibrées chez les enfants. Nous ne faisons pas de publicité qui s’adresse aux moins de 12 ans, même en cas de respect des critères nutritionnels spécifiques.

En 2007, Coca-Cola avait déjà pris les mêmes engagements à l’échelle européen. La signature de cet engagement en Belgique vient réaffirmer la politique que nous menons déjà en Europe – donc en Belgique – en matière de marketing responsable. Concrètement, Coca-Cola reste fermement attaché au principe de ne pas faire de publicité qui s’adresse aux moins de 12 ans, en télévision comme en radio, dans la presse et sur Internet (y compris nos sites Internet), pour autant que le public cible de ces médias se compose au moins à 35% d’enfants de moins de 12 ans.

Un monitoring indépendant exercé à l’échelle européenne confirme la valeur de ces engagements. Ces quatre dernières années, le degré d’exposition des enfants à des produits qui ne satisfont pas à des critères alimentaires spécifiques s’est réduit de 83,5%.

Le rapport du monitoring belge pour 2015 est également disponible. Voici les principaux résultats :

·       99,4 % des spots télévisés contrôlés sont conformes au Belgian Pledge.

·       97,5 % des 200 écoles primaires interrogées ne signalent aucune infraction aux engagements pris.

·       100% des sites Internet sont conformes.

Conventions adoptées par l’UNESDA

Coca-Cola souscrit aux dispositions adoptées par l’Unesda (The Union of European Beverages Associations – l’Union des producteurs européens de boissons rafraîchissantes) au début de l’année 2006 avec la plate-forme d’action « Santé, Alimentation et Activité Physique » de l’Union européenne.
Ce code publicitaire international traite du marketing à l’intention des enfants, de la présence dans les écoles, des informations destinées aux consommateurs et de l’incitation de l’offre d’un choix varié.

Code publicitaire FEVIA et de l’UBA

La Fédération belge de l’Industrie alimentaire et l’Union belge des Annonceurs ont rédigé un code publicitaire autorégulateur. Celui-ci stipule que la publicité ne peut en aucun cas aller à l’encontre de la promotion d’une alimentation et d’un mode de vie sains et que nous ne pouvons pas encourager une consommation à outrance. Ici aussi, nous nous soucions surtout de la clarté et de l’honnêteté envers les jeunes.

Une autorégulation efficace

En avril 2015, l’Alliance internationale des Produits alimentaires et des Boissons (International Food and Beverage Alliance ou IFBA) a publié les résultats d’un audit indépendant réalisé par Accenture et portant sur sa politique mondiale de Marketing et de Publicité à l’intention des enfants de moins de 12 ans.
Les principales conclusions pour 2014 indiquaient que le secteur respectait les lignes directrices :

·       à 88% pour la publicité télévisée ;

·       à 100 % pour les campagnes imprimées ;

·       à 99 % pour la communication en ligne.

Renforcer la communication sur les boissons énergisantes

Ces dernières années, l’Unesda, l’Union des producteurs européens de boissons rafraîchissantes, a établi un Code pour les boissons énergisantes. Il a été approuvé en mai 2010. Par ce code, notre secteur s’engage en faveur d'un étiquetage plus précis des boissons énergisantes et à mentionner que cette boisson doit être consommée avec modération, et donc à y faire figurer explicitement qu’elles ne sont pas indiquées pour certaines catégories de consommateurs. Ce code a été adopté par le secteur belge des boissons rafraîchissantes.

Coca-Cola fait figurer la mention claire « déconseillé aux enfants, aux femmes enceintes et aux personnes sensibles à la caféine ». Dans nos ventes et notre marketing, nous ne faisons apparaître aucune mention sur la combinaison des boissons énergisantes et de l’alcool.