Toute collaboration est profitable. Il ne faut pas travailler seul dans son coin. Cela a toujours été notre credo. En témoigne notre participation active dans des associations qui encouragent au recyclage ou fédèrent un secteur. « Nous sommes régulièrement à l’écoute du public. »

Un leader de marché doit assumer ses responsabilités. Pour Coca-Cola, il est donc important de collaborer avec d’autres entreprises et des organismes. Nous faisons partie de l'économie ; il est logique que notre secteur s’organise. Par ailleurs, nous avons une responsabilité en matière de développement durable et d’environnement.

Cofondateur de Fost Plus

Coca-Cola Belgique est donc membre de nombreux organismes qui œuvrent dans le domaine de l’emballage et encouragent le recyclage. « Coca-Cola est l’un des fondateurs de Fost Plus en 1994, explique Eva Lefevre, Associate Director Public Affairs & Communication chez Coca-Cola European Partners. Cet organisme représente des producteurs d’emballages. Il se charge de la promotion, de la coordination et du financement de la collecte sélective, du tri et du recyclage des emballages ménagers en Belgique. Tout a commencé comme une initiative spontanée du secteur. Fost Plus est depuis agréé par les pouvoirs publics. Depuis 2000, Coca-Cola est représenté à son conseil d’administration par Jean Eylenbosch, VP Public Affairs Belux. » 

En échange d’une quote-part financière, les membres de Fost Plus peuvent afficher le label Point vert sur leurs emballages. « Fost Plus collecte les bouteilles et flacons en plastique, les emballages métalliques, le verre, les cartons à boissons, le papier et le carton, nous fournissant rapidement des matériaux recyclés pour nos emballages », ajoute Eva Lefevre.

« En s’organisant dans le secteur, on gagne en efficacité »

Contact avec les ONG

Par ailleurs, nous prenons part à diverses initiatives de recyclage, telles que VAL-I-PAC et Valorlux. Dans un contexte plus large, nous participons aussi à The Shift, le principal réseau de développement durable en Belgique. « Cette participation nous permet d’entrer en contact avec des ONG dans une démarche constructive. C’est ainsi que nous avons été mis en relation avec Natuurpunt », explique Jeroen Langerock, Public Affairs & Communication Director. Et de rappeler le projet de cette association de protection de la nature, qui a vu le jour grâce à notre aide.

« Nous avons pris l’habitude de rester à l’écoute de la société civile, poursuit Jeroen Langerock ; avec ce genre d'association, c’est plus facile. En sachant ce que pensent les citoyens et les associations, on peut prendre ses responsabilités. »  

L'union fait la force

Enfin, nous sommes aussi membres de nombreuses fédérations sectorielles, dont la Fevia (Fédération de l‘industrie alimentaire), la BABM (Association belgo-luxembourgeoise de fabricants de produits de marque) et la FIEB (Fédération royale de l'industrie des eaux et des boissons rafraîchissantes). « En s’organisant au niveau sectoriel, on gagne en efficacité et on peut s’entendre sur certains points, explique Eva Lefevre pour souligner les atouts de ces initiatives. Nous avons ainsi été parmi les premiers signataires de l’initiative EU Pledge, en faveur de publicités responsables à destination des enfants. Avec la Fevia, nous avons pris l’initiative de l'étendre au niveau belge. » Eva Lefevre cite aussi le plan d'action Alimentation équilibrée que la Fevia et Comeos ont mis sur pied avec le SPF Santé. « Le but est de réduire l'apport en calories de notre alimentation. L’objectif à court terme est de faire baisser la consommation de calories de 5%. Chez Coca-Cola, nous allons même plus loin : le secteur des boissons rafraîchissantes s’engage à réduire la teneur en sucre (la seule source de calories) de 10% dans les boissons rafraîchissantes entre 2012 et 2020. Nous poursuivons sur la voie tracée et restons à l'écoute des parties prenantes. »