L’aspartame a fait son apparition sur le marché belge en 1983 avec Coca-Cola light. Comme il existe depuis si longtemps déjà, il a fait l’objet de nombreuses études, qui démontrent que l’édulcorant est sans danger pour nous.

L’édulcorant aspartame, désigné sous le code E951, a été découvert par hasard dans les années ’60 par un scientifique, qui l’a goûté et en a constaté la saveur sucrée. L’édulcorant pauvre en calories est approximativement 200 fois plus sucré que le saccharose et apparaît dans plus de 6.000 produits alimentaires à travers le monde. Pensez au yaourt ou au chewing-gum. Du coup, c’est l’édulcorant le plus utilisé au monde.

Peut entièrement remplacer le sucre (dans les boissons rafraîchissantes)

« Nous aussi, nous utilisons de l’aspartame dans certaines de nos boissons », raconte Jan Burger, Senior manager Scientific & Regulatory Affairs. « Coca-Cola l’utilise depuis les années ’70 et à partir de 1983 – lorsque nous avons lancé Coca-Cola light en Belgique – les Belges aussi ont pu le découvrir. »

« Ce qui distingue les boissons rafraîchissantes d’autres produits, c’est le fait que c’est un des seuls produits alimentaires où le sucre peut être remplacé à 100% », ajoute Jan Burger. « Grâce à cela, nous sommes en mesure de proposer des produits qui sont entièrement sans sucre et l’on peut choisir soi-même la boisson que l’on préfère. » Néanmoins,  dans la plupart de nos produits nous utilisons au moins deux édulcorants. « Si nous nous limitions à l’aspartame », précise Jan Burger, « la saveur s’écarterait trop du goût sucré traditionnel. »

Lisez plus sur nos édulcorants 

Les études démontrent la sécurité

L’aspartame est un des ingrédients les plus étudiés au monde. Plus de 200 études internationales confirment qu’il est sans danger pour la consommation. En décembre 2013, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA, en anglais EFSA, European Food Safety Authority) a une nouvelle fois confirmé que la consommation d’aspartame est sûre pour tout le monde*, donc aussi pour les enfants et les femmes enceintes.  Comme tout autre édulcorant, l’aspartame est régulièrement soumis à des examens répétés pour maintenir ce statut.

« C’est d’ailleurs aussi l’AESA qui attribue un numéro E à une substance », conclut Jan Burger.  « Cela signifie que la substance est propre à la consommation. Un tel numéro offre donc une garantie. »

Faites votre choix

Les produits Coca-Cola suivants contiennent de l’aspartame :

Apprenez-en plus sur ce que contient votre boisson 

*Avertissement : L’aspartame est un dipeptide formé d’acide aspartique et de phénylalanine. Seuls les gens atteints d’une anomalie héréditaire rare (la PCU, 1 personne sur 15.000), qui provoque une maladie métabolique spécifique suite à laquelle la phénylalanine ne peut être métabolisée par le corps, doivent éviter l’aspartame. Voilà pourquoi les produits contenant de l’aspartame doivent porter l’avertissement ‘contient une source de phénylalanine’.