Le 32e édition du Marathon des Sables se déroule cette année du 7 au 17 avril. Six jours et 254 km de course ultra dans des conditions particulièrement exigeantes, traversant chaque année le désert sud-marocain depuis 1986. Un défi relevé par Joëlle Thils, Shopper Marketing Manager Leisure Channel chez Coca-Cola European Partners Belgium. Une seule nuit sépare aujourd’hui Joëlle de la course à pied la plus difficile au monde. Elle nous raconte comment elle s’est préparée à cette aventure.  

Quelle est votre motivation ?

« Le Marathon des Sables, c’est non seulement un rêve, mais aussi une manière de célébrer ma victoire contre le cancer. Lorsque j’ai appris que j’avais vaincu la maladie, j’ai dit à tous mes amis et ma famille que je courrais un jour le Marathon des Sables. Participer à ce marathon, c’est montrer au monde entier qu’il ne faut jamais abandonner. On lutte mieux contre l’adversité quand on est animé d’un esprit positif. »

Comment vous préparez-vous exactement à ce marathon ?

« Je suis accompagnée par un coach personnel qui établit un planning mensuel en fonction de mes capacités et du but que je veux atteindre. L’entraînement alterne la course à pied, la natation, le mountain-bike et la musculation. Par ailleurs, je cours chaque dimanche de longues distances avec jusqu’à 8 kg de poids dans mon sac à dos. J’ai aussi pu faire un test grandeur nature en courant le Noordzee Trail de Coxyde, une course de 50 km dans les dunes. L’idéal pour se préparer au Marathon des Sables. »

Quel régime alimentaire suivez-vous ?

« Je peux manger de tout, mais avec modération. Si vous vous interdisez quelque chose, il est difficile de persévérer et l’on peut rapidement se sentir frustré. Il vaut donc mieux manger aussi varié que possible. Au petit-déjeuner, je mange par exemple du muesli avec du yogourt et des fruits frais. Le midi, je prépare souvent des salades de quinoa, des burgers végétariens et des pâtes. Mais il m’arrive aussi de grignoter des friandises (rires). »

« Avant la course, je mange toujours des pâtes pour absorber suffisamment d’hydrates de carbone et disposer de l’énergie nécessaire. »

« Pendant la course, je mange des barres énergétiques et je bois un demi-litre à un litre d’eau de Chaudfontaine. Et j’ai toujours une petite canette de Coca-Cola avec moi, car cela fait des miracles en cas de baisse de régime ou d’entraînement difficile. »

« Après la course, je bois toujours un demi-litre à un litre d’eau de Chaudfontaine. »

Que faites-vous quand vous vous sentez moins en forme ?

« Il y a des jours où je ne me sens pas au top, mais avec un fils comme le mien, il est impossible de rater un entraînement. Il me dit toujours ‘maman, si tu ne vas pas t’entraîner, ça ne va jamais marcher’. Et je dois dire qu’une fois que je m’y mets, tout se passe toujours super bien. »  

Vous ne craignez pas les températures de 40 degrés ?

« La chaleur du désert ne me fait pas peur, car cela n’a rien à voir avec la chaleur humide que l’on connaît en Belgique. Du reste, je supporte assez bien les températures élevées. Ce que je redoute davantage, c’est l’état de mes pieds pendant et après le marathon. Heureusement, de bons soins sont prévus sur place et nous recevons également des housses spéciales pour envelopper nos chaussures de course. »

Coca-Cola vous offre-t-il son soutien ?

« Le Marathon des Sables coûte très cher et tous mes proches m’encourageaient à demander de l’aide à Coca-Cola. Au début, je pensais que cela ne marcherait jamais, car qui suis-je pour recevoir un sponsoring ? Mais finalement, Coca-Cola a volontiers accepté de me sponsoriser et me soutient à 100 %. Cela me fait très plaisir. »

Qu’attendez-vous de ce marathon ?

« Je suis convaincue que ce sera une grande aventure. Tout le monde dit qu’il vient toujours un moment où l’on va à sa propre rencontre. J’y crois sincèrement. Je vais en apprendre beaucoup sur moi-même au cours de ce marathon. De plus, nous constituons une très chouette équipe de 7 coureurs qui partagent la même passion et ont chacun leur propre objectif. Et il paraît que le prince Harry d’Angleterre y participe également, ce qui ne gâche rien (rires). »

Avez-vous trois conseils à donner aux adeptes de la course à pied ?

  • Premièrement, il faut trouver du plaisir à participer à une course. Profitez de l’ambiance et du cadre et ne vous mettez pas trop la pression.
  • Deuxièmement, ne sous-estimez pas votre niveau. On court toujours mieux qu’on l’a imaginé.
  • Et troisièmement, il faut adapter son alimentation et ses boissons. Ne courez jamais sans avoir bu quelque chose et emportez toujours suffisamment d’eau.  

Si vous le souhaitez, vous pouvez soutenir Joëlle dans son projet exceptionnel en faisant un don sur le compte de Kom op tegen Kanker : BE14 7331 9999 9983. Kom op tegen Kanker, rue Royale 217, 1210 Bruxelles. Communication du code d’enregistrement Actie_110-279-074_joelle. Une attestation fiscale est délivrée automatiquement pour tout don supérieur à 40 euros.

Suivez Joëlle sur le site web http://www.marathondessables.com/en/marathon-des-sables-maroc et soutenez-la en lui envoyant un petit mot d’encouragement. Son numéro de dossard est le 342. Un entretien est prévu avec Joëlle à l’issue de cette grande aventure du Marathon des Sables.