Tout un chacun peut être soi-même. C’est ce qui résume le mieux la culture d’entreprise de Coca-Cola. Dans ce contexte, les femmes peuvent faire la différence. À Atlanta, Bea Perez, Chief Sustainability Officer de The Coca-Cola Company, en est un bel exemple. Nous l'avons rencontrée.

Dans son rôle de manager du développement durable, Bea Perez se penche sur les enjeux de la gestion de l'eau. Mais son engagement citoyen dépasse largement le cadre environnemental. En collaboration avec un réseau mondial de partenaires, Bea se consacre à l'amélioration du bien-être des femmes. Elle est fermement convaincue de l'importance de la diversité dans le milieu professionnel et soutient ses collègues féminines sur leur lieu de travail.

Pourquoi estimez-vous essentiel de favoriser la diversité ?

Bea Perez : « Coca-Cola peut être un vivier de talents féminins. C’est pour cette raison que je m’emploie à susciter le débat sur les femmes de pouvoir. En 2007, j'étais l'une des chevilles ouvrières du Women’s Leadership Council de The Coca-Cola Company. Ce conseil et Women’s Linc sont deux plates-formes où les collaboratrices de The Coca-Cola Company ont l’occasion de se côtoyer, de partager leurs expériences et de s’entraider. »

« Coca-Cola peut être un vivier de talents féminins. C’est pour cette raison que je m’emploie à susciter le débat sur les femmes de pouvoir. »


 

Vous êtes maman de deux enfants. Comment valorisez-vous cette expérience dans votre mission en faveur de la diversité ?

Bea Perez : « Je pense que le chemin de la réussite n’est pas tout droit. On peut avoir le projet de réussir dans la vie et être amené à revoir ses ambitions. Il n'y a pas de honte à revenir en arrière ou à emprunter une autre voie. C’est comme ça que l’on peut acquérir l’expérience précieuse qui nous aidera à progresser. Lorsque l’on fait un pas en arrière, on peut chuter. Cela arrive, même aux meilleur(e)s. C’est seulement comme cela que l’on apprend et que l’on grandit. Ce qui compte, c’est la manière dont on relève les défis et les enseignements tirés de cette situation. Ce dont on se souviendra, c’est qu'on en a bavé, mais qu’on en est sorti plus fort. Enfant, c’est en tombant et en se relevant que l'on a appris à marcher. C’est aussi comme ça que ça se passe pour les femmes, à tous les échelons, chez Coca-Cola. »


 

Selon vous, comment les femmes peuvent-elles mieux affronter ces défis ?

Bea Perez : « J'encourage toutes les femmes, à tous les stades de leur carrière, à partager leurs idées et leurs points de vue. Provoquez des changements positifs et soyez prêtes à travailler dur et à engranger des résultats si votre idée est adoptée. »