Les amateurs de foot ont eu leur lot d'émotions lors de l’UEFA EURO 2016 TM, et pas seulement sur le terrain. Même si leur équipe favorite n'a pas forcément été à la hauteur de leurs attentes, beaucoup se sont consolés avec un album Panini. En Europe, tous les albums ont eu droit à une exclusivité : 16 autocollants Coca-Cola cachés au dos des bouteilles Coca-Cola !

L’UEFA EURO 2016™ a été un événement particulier pour The Coca-Cola Company. Nous étions sponsor officiel de cette grand-messe du football. Nous en avons profité pour lancer une action exclusive : un album Panini du tournoi avec 16 emplacements dédiés à des autocollants Panini Coca-Cola exclusifs. Pour la première fois en 55 années d’existence, le spécialiste des autocollants a confié une double page de l’un de ses albums à un tiers.

« Cela peut sembler simple, mais ce n’est pas une mince affaire »

Ces autocollants ne pouvaient être collectionnés qu’en achetant nos bouteilles PET 1,5 l des quatre variétés de Coca-Cola. On les trouvait au dos des étiquettes. Au total, 172 millions de bouteilles de Coca-Cola, pourvues d’un de ces précieux autocollants, ont été écoulées en Europe (dont 15 millions en Belgique). Un véritable exploit !

Gregory Bentley, Global Packaging Subject Matter Expert for Decoration Technologies chez Coca-Cola, nous explique : « Nous innovons sans cesse en lançant régulièrement de nouvelles boissons. Il est aussi très important d’être inventif dans nos emballages. Le projet des autocollants Panini est l’une des innovations les plus importantes et les plus ambitieuses jamais vues en Europe. Créer un autocollant, cela peut paraître simple, mais ce n’est pas une mince affaire. Il fallait trouver une façon de les fixer à l'arrière de l’étiquette, tout en préservant la photo. Il ne pouvait pas y avoir de colle sur les bords, l’autocollant ne pouvait pas tomber de la bouteille, etc. ».

« Il faut savoir que nos étiquettes sont imprimées sur une ligne de production à haut débit, à une vitesse de 200 unités par minute. Elles sont ensuite placées sur les bouteilles à une vitesse de 3 mètres par seconde, ajoute Patrick Condon, Commercialization & Supply Chain Manager pour l’Europe occidentale. »

Un temps record

Gregory Bentley et son équipe ont mené à bien leur mission en un temps record. L’idée a germé en juin 2015. Un an plus tard, les amateurs de football pouvaient trouver des autocollants de leurs joueurs favoris au dos de l'étiquette Coca-Cola. À titre de comparaison, il avait fallu deux fois plus de temps pour mettre sur pied la campagne Share a Coke, où nous avions remplacé le logo des bouteilles par des milliers de prénoms.

« En matière d’innovation de l’emballage, on pense directement à l'étiquette, conclut Gregory Bentley. C’est à cette étape de l’emballage qu’il est le plus facile et le moins cher d‘intervenir. On peut imaginer de nombreuses formes d’interaction et de nombreuses façons de rapprocher le consommateur du produit. » Il n’y a plus qu’à attendre la prochaine action retentissante qu’imaginera Coca-Cola