Les ministres wallon et flamand en charge de l’Environnement projettent de réduire la quantité de déchets sauvages de 65 % en trois endroits stratégiques d’ici 2022. Une ambition que nous soutenons avec ferveur, mais comment le plan d’action se traduit-il concrètement dans la pratique ?

Début 2016, les représentants des entreprises (FEVIA, Comeos et Fost Plus) ont signé deux accords en matière de lutte contre les déchets sauvages : l’un avec le gouvernement wallon et l’autre avec le gouvernement flamand. Deux accords véhiculant un même message : tant la Wallonie que la Flandre se sont engagées à mettre en œuvre un plan d’action prônant une approche intégrale de la problématique des déchets sauvages. Cela signifie que les plans nourrissent l’ambition de mobiliser et sensibiliser l’ensemble de la société. La responsabilité réside à différents niveaux : chez les producteurs et distributeurs, mais aussi au niveau des administrations locales, des autorités judiciaires et du consommateur proprement dit.

65 % de déchets sauvages en moins

Avec cet accord, nous prônons une approche intégrale de la problématique des déchets sauvages en Wallonie et en Flandre. Les initiateurs entendent faire baisser la quantité de déchets sauvages de 65 % d’ici 2022 (avec une évaluation en 2018), et ce en trois endroits bien spécifiques : les parkings d’autoroute, les arrêts des transports en commun et les points de collecte de déchets. « Pour réduire le volume de déchets sauvages, nous misons fortement sur la sensibilisation », explique Inge Polspoel, Senior CSR Manager. « Nous avons ainsi déjà quelques beaux exemples de collaborations avec des clients visant à sensibiliser les consommateurs. Nous encourageons par ailleurs nos collaborateurs à donner eux-mêmes le bon exemple avec notre Coca-Cola Recycling Tour. »

Le Grand Nettoyage de Printemps

Le plan est relativement récent, mais la sensibilisation des consommateurs est une priorité de longue date pour Coca-Cola. Nous avons notamment été impliqués dans la fondation de Fost Plus, qui assure la collecte et le recyclage de 86 % des déchets ménagers produits dans notre pays. Dans notre stratégie de développement durable, cette sensibilisation est l’un des quatre piliers stratégiques sur la base desquels nous entendons contribuer activement au développement d’une économie circulaire. En plus d’encourager les consommateurs à trier leurs déchets, nous tablons également sur le développement d’emballages plus légers, sur la réutilisation des matières premières et sur l’exploitation de sources renouvelables. Les collaborateurs de Coca-Cola organisent aussi régulièrement de grandes actions de nettoyage sur les différents sites et alentour. En 2016, les collaborateurs de nos sites de Chaudfontaine et Heppignies ont déjà pris part au « Grand Nettoyage de Printemps » et ils remettront ça cette année.

BeWaPP et Mooimakers

« Le Grand Nettoyage de Printemps » est un exemple d’action lancée par le gouvernement wallon. Il aura lieu du 24 au 26 mars 2017. Les deux régions impliquées ont chacune leur propre organisation pour soutenir l’ambition de sensibilisation à la lutte contre les déchets sauvages. En Wallonie, il s’agit de Be WaPP, avec le slogan « Pour une Wallonie Plus Propre ». Be WaPP s’adresse aux particuliers, entreprises et associations, notamment via la publication d’un guide expliquant comment contribuer au « Grand Nettoyage de Printemps » en dix étapes. Celui-ci ne porte pas seulement sur la manière de s’inscrire ou de ramasser les déchets, mais aussi sur la façon de faire connaître cette opération, d’utiliser les médias sociaux, d’encadrer une équipe ou de communiquer le bilan du ramassage. En Flandre, indevuilbak.be était jusqu’il y a peu l’« étendard » des efforts de lutte contre les déchets sauvages. L’accord de coopération entre l’OVAM (la société publique des déchets de la Région flamande), Fost Plus et la VVSG (l’association des villes et communes de Flandre) répond depuis peu au nom de Mooimakers. L’objectif est toutefois resté identique : mobiliser toute la Flandre pour éliminer les déchets sauvages et les dépôts clandestins et embellir ainsi la Flandre. Outre la sensibilisation directe, Mooimakers mise aussi fortement sur la collaboration avec les communes.

De nombreuses communes flamandes organisent aussi un grand nettoyage de printemps, mais cela va plus loin encore. L’importance du soutien communal se remarque aux trajets de coaching de Mooimakers dans 57 communes, aux actions menées par les communes côtières pour lutter contre les mégots de cigarette sur la plage ou à la « Handhavingsweek » (fin septembre) qui reçoit le soutien des communes et provinces. Mooimakers se fait également remarquer avec un indice de propreté annuel et dix grands projets pilotes de vidéosurveillance. Vous trouverez plus d’informations sur les actions de Mooimakers dans ce communiqué de presse