Chaudfontaine Fusion, dernière arrivée dans la gamme Chaudfontaine, est née d’une question simple posée par l'équipe marketing : « Nous voulons commercialiser une eau aromatisée. Pouvez-vous nous aider ? » Notre usine d’embouteillage de Chaudfontaine et le R&D Lab à Bruxelles ont directement uni leurs forces. Joséphine Lavenne, Team Leader Production à Chaudfontaine, et Nittya De Cock, Product Development Manager Stills au R&D Lab nous racontent tout.

Comment avez-vous élaboré la Chaudfontaine Fusion?

Nittya De Cock : « La gamme Coca-Cola comprend de nombreuses eaux aromatisées à travers le monde. Nous avons tiré parti de ce savoir-faire. Nous avons fait venir les meilleures eaux aromatisées des quatre coins de la planète pour les tester, l’une après l'autre. Nous nous sommes ensuite appuyés sur les meilleures recettes. La composition de notre eau minérale de Chaudfontaine est exclusive. Elle requiert une approche particulière et une recette spécifique pour lui offrir une belle saveur. Nous n’y ajoutons que des arômes naturels. Nos meilleurs spécialistes en arômes ont veillé à ce que les particularités de la Chaudfontaine s'associent parfaitement avec les arômes sélectionnés. »

 

A-t-il fallu adapter l’usine d’embouteillage ?

Joséphine Lavenne : « Absolument. Nous avons dû mettre au point un nouveau mélangeur pour brasser l’eau, les arômes et le dioxyde de carbone à la perfection. Le défi était de taille ! Parmi les autres aspects, il y avait aussi la sécurité, la qualité et de nouveaux joints pour la remplisseuse, afin d'éviter la dispersion des arômes dans d'autres produits. »

« Lorsque la première Chaudfontaine Fusion est sortie de la ligne d’embouteillage, tout le monde s’est rué dessus pour être le premier à toucher notre ‘bébé’ ! »

Comment se sont déroulés les ajustements ?

Joséphine Lavenne : « L’installation du nouveau mélangeur a été un gros défi. Nous avons dû faire de nombreux tests de qualité. Il fallait parfaitement proportionner les arômes et le dioxyde de carbone dans l’eau minérale de Chaudfontaine, tout en respectant la formule que nos collègues de R&D avaient élaborée. »

Avez-vous aussi effectué des tests ?

Joséphine Lavenne : « Évidemment. Le point d’orgue du processus a eu lieu un samedi matin, lorsque nous nous sommes réunis pour le tout premier test de production. Lorsque la première Chaudfontaine Fusion est sortie de la ligne d’embouteillage, tout le monde s’est rué dessus pour être le premier à toucher notre ‘bébé’ ! »

Nittya De Cock : « Directement après cela, la R&D a reçu les premiers échantillons de Chaudfontaine Fusion citron et pamplemousse-cranberry pour un dernier test et la validation, avant la production. Quelque temps plus tard, on pouvait trouver les deux boissons aromatisées en magasin. »